L’amour

Ce qui va suivre fera peut être un peu cliché mais je l’ai écris depuis quelques années, et peu importe le jour ou je le lis il me paraît encore vrai.

L’amour se donne,

Dans un regard

Dans un sourire

Dans une parole

Dans un geste

Dans un baiser.

L’amour se partage,

Avec un enfant

Avec un frère

Avec un ami

Avec un époux

Avec un amant.

L’amour se vie,

A chaque instant

A chaque jour

A chaque absence

A chaque âge

A chaque éternité.

Amel.

Publicités

Les Kāma Sūtra de Vātsyāyana

« Une fois que vous aurez senti la poussière de l’Inde, vous ne vous en libèrerez jamais. » ~ Timer Jodden ~

Pour varier un peu ma lecture j’ai décidé de donner libre cours à mes envies et j’ai jetté mon dévolue sur ce petit ouvrage: les kāma Sūtra que j’ai acheté à un coin de rue de Port-au-Prince. Et oui je suis comme la plus part d’entre vous qui aimerait exploré un peu plus sa sexualité, savoir comment s’y prendre ou encore qui voudrait améliorer leur vie sexuelle, mettre une peu de piment quoi😊.

Mais en parcourant rapidement le livre j’ai tout de suite remarqué que cette version n’était pas illustrée!!! Pas une photo ou dessin de position acrobatique pour nourrir mes fantasmes les plus secrets. Mais cela ne m’a pas empêché de continuer ma lecture car j’espérais que ces lignes me révèleraient tout le b-a ba de toutes les positions les une les plus improbables que les autres.

Ai-je apprécié la lecture? Oui. Ai-je appris quelque petits trucs? Oui, même si pour certains je devrais peu être avoir le livre sous la main. Mais au delà de ces techniques en matière de sexualité, j’ai compris que ce manuel se veut plus qu’on simple catalogue érotique.

En effet, il propose de nombreux conseils sur l’art de la séduction et recèle une mine d’information sur comment était percu les relations entre hommes et femmes de la société d’alors. Il propose également de nombreux verset permettant de renforcer les affirmations de l’auteur.

Tout cela est exposé bien sûre sur un fond spirituel, car pour l’auteur obtenir des connaisances du Kāma sans avoir le Dharma et l’Artha est vaine. Ces trois pilliers: Dharma (obéissance des Saintes Ecritures), Artha (acquisation des arts et de la richesse), Kāma (conscience du plaisir); permettent à l’être humain de rester en harmonie pendant toute son existence.

Conclusion: explorons nos sens, pratiquons l’amour sans pour autant oublier d’alimenter cette partie spirituel qui fait ce que nous sommes.

Amel.

Le désir est un visiteur silencieux de Emmelie Prophète

Donc j’ai finalement eu le courage de lancer mon club de lecture et c’est avec ce roman signé Emmelie prophète que j’avais décidé d’avoir la toute première séance.

Tout d’abord si vous êtes à la recherche d’histoire une peu érotique ou romantique je dois vous avertir que le titre est assez trompeur☺, mais il prend tout son sens à la fin rassurez-vous. Emmelie à travers ce roman nous plonge dans une rue de la troisième section communale de Port-au-Prince: la rue Pinchot ou l’on découvre finalement que rien n’est ce qu’il parait , comme elle l’annonce d’ailleurs au tout début: « Ce que vous avez vu, ce que vous êtes certain d’avoir vu, ce n’est qu’illusion […]. Les choses sont moins simple que vous ne le croyez, et c’est tant mieux.« 

L’histoire tourne autour de Sylvain Pinchot, eh oui la rue porte son nom. C’est parfois ainsi quand la famille est ancienne et que l’on vous considère comme une personne respectable on nomme les rue après vous. Je disais donc que l’histoire est en fait celle de Pinchot qui est entouré tour à tour de Claudette la mère de Marissa, Gladys la comère (meilleure amie) de Claudette, Marissa et Jeannette La folle enfin s’il faut croire aux apparences. Au fil de la lecture l’on arrive à se demander quel est le lien véritable entre ces gens mis à part qu’il soient voisins. Mais ce n’est qu’à la mort de Monsieur Pinchot que l’ont découvre ce qu’ils avaient longtemps étouffé: amour, désir, haine et l’on devine aussi ce que Marissa devra encore garder sous silence: regrets et reproches.

Toutefois comme l’a fait remarqué quelques invités pendant la session de club de lecture, on a l’impression que l’histoire n’est pas pas très bien situé dans le temps car après le tremblement de terre de 2010 à nos jours la tendance où les femmes haïtiennes cachaient leurs relations avec des hommes mariés disparaît peu a peu.

Ce qui m’a plus c’est que le style est frais ce qui permet une lecture fluide. Mais plus encore j’ai eu la petite sensation que j’entretenais comme les personnages du roman ces commérages  »zen » que l’on chuchote entre voisin et qui caractérisent si bien notre culture.

Alors si vous avez envie de vous détendre je vous recommande ce roman de 64 pages et je vous dis à bientôt!

Amel.

2,3 ti mo Club de lecture

Mettre sur pied un club de lecture est un projet que je chérissais depuis quelques années mais qui pendant les mois derniers s’est révélé à moi comme une nécéssité.

Nécéssité face à mon incapacité accrue à envisager de longues communications , des conversations plus riches en idéologie, et des rencontres plus motivantes et surprenantes.

Et oui j’ai été séduite par l’ère de l’immédiat qui réduisait la plus part de mes échanges avec les autres à mon écran de cellulaire, des abréviation et des smiley. Il fallait que cela change car même la lecture qui jadis remplissait mon temps libre a été mis de côté. Et j’avais pu constaté que je n’étais pas la seule à avoir la nostalgie de ces petits moments d’évasion.

Ne vous m’éprenez pas, je n’ai rien contre la socialisation rapide mais je crois qu’en faire un usage excéssif nous éloigne de toute la beauté des relations humaines.

Pour revenir à nos moutons, j’ai donc lancé le club le mois dernier pour avoir la première rencontre à la fin se ce mois d’octobre. Mon objectif est la sauvegarde de la lecture mais aussi pouvoir créer un espace d’évasion, d’échange qui privilégie le contact humain et où les passions livresques peuvent s’exercer en toute liberté.

Au moment de lancer le club j’avais de nombreuses appréhensions. Aurais-je plus de 10 personnes car salon mes recherches pour commencer un club de lecture 4 a 10 personnes est un bon débuté. Apprécieront-ils le roman: Le désir est un visiteur silencieux d’Emmelie Prophète que j’avais proposé? Serais-je une bonne animatrice? J’était térrifiée à l’idée de prendre la parole à tel point que j’ai porté une robe noir pour pouvoir cacher ma sueur abondante.

Mais le stress a vite disparue car tout le monde a pu lire le livre, faut dire aussi que le titre à aider, et ils ont la plupart apprecié l’histoire qui repeint une réalité de notre société haïtienne et le style de l’auteur.

Pour une première j’ai été satisfaite et nous avons rendez-vous le mois prochain avec une jeune écrivaine haïtienne.

Amel.

Faut-il choisir?

Aimer deux personnes en même temps est-ce vraiment possible? L’avez-vous déja vécu? Est-ce bien ou mal? Vous êtes vous demander pourquoi cela vous arrive à vous? Avez-vous demandé de l’aide? Moi, si.

Je me suis affolée, j’ai nié ce que je ressentais. Plus je le cachais plus je me sentais divisé. Alors j’ai appelé à l’aide à ma…

Conscience

Où te caches-tu?

Pourquoi ne réponds-tu pas?

Ne m’inflige pas ton froid silence.

Dis-moi, ne puis-je avoir les deux?

Faut-il vraiment que je choisisse?

Je sens pourtant qu’ils sont les deux pièces manquantes de mon puzzle.

Je suis tendresse avec l’un,

Et passion avec l’autre.

Conscience!

Réponds moi je t’en supplie.

Ne m’abandonne pas.

Car ma chair est bien trop faible

Mon Coeur un peu trop indécis

Et ma raison…ma raison fatiguée.

Conscience!

Où donc te caches-tu?

Serais-tu prisonnière?

Prisonnière des désirs de mon subconscient?

Amel.

Gratitude

Je me dirige à Toi

Et m’incline devant Ta puissance,

Pour te conter ma reconnaissance.

Pardonne les pauvres mots qui débordent de mon coeur,

Pour te dire combien je te remercie

D’être toujours présent dans ma vie.

De me faire don de chaque matin.

Oui! Merci pour ton amour infini.

Pour ta grâce débordante

Que tu répands sur ma famille.

Merci pour ta miséricorde

Mise à l’épreuve à chaque seconde,

Par mes multiples péchés.

Merci Seigneur!

Voilá mon unique crédo

Et mon unique offrande

Amel.

Cris Silencieux

 

bebe

Comme l’enfant babille dans un vacarme

Mon cris tu ne l’entendras pas.

Comme l’amoureux pleure sous la pluie

Mes larmes tu ne les verras pas.

Comme le le preux se drape dans de laineux voile

Ma souffrance tu ne la connaîtras pas.

Jamais  tu n’imagineras la frayeur que j’ai eu a cet instant.

Jamais tu ne comprendras combien j’ai lutté contre la mort

Jamais tu ne sauras a quel point j’ai désiré la vie que tu me refusais.

 

J’ai hurlé ton nom

J’ai aboyé encore et encore.

Mais… Hélas…

Ta conscience est restée sourde

Et ton cœur insensible.

 

Arrêtes! Arrêtes!

Ne vois tu pas que je vis en toi?

Ne sens tu pas que je vis de toi?

Ne réalises tu pas que tu me fais mourir?

Tu me tues!

Lentement, doucement,…

Je m’éteins dans le hoquet et le cliquetis de ces froids instruments.

Je meurs…

Oui je meurs,

De ton flanc percé dans sa fécondité.

 

Amel.